À partir du mois de juin, mes prestations se dérouleront à Martigny uniquement.

Posturologie

La posturologie permet de comprendre pourquoi les symptomes sont présents, pourquoi est-ce qu’il y a des douleurs chroniques  et pourquoi il y a une faiblesse musculaire ou articulaire installée toujours au même endroit. 

La posturologie permet d’aller à la source du problème, et ne pas soigner uniquement le symptôme.

De part le bilan postural, nous allons analyser les pieds,  les yeux, la mâchoire et observer les déséquilibres posturaux. 

Principe 

Pour se tenir debout, l’homme doit lutter contre la gravité et continuellement rechercher l’équilibre. Il doit donc adapter en permanence son corps à son environnement en fonction des signaux extérieurs reçus par ses capteurs sensoriels situés principalement dans les yeux et les pieds.

Ces signaux sont transmis au cerveau qui, à son tour, envoie des messages aux diverses parties du corps afin que celui-ci « s’adapte » au fur et à mesure des nouvelles situations.

Si l’information reçue par les capteurs n’est pas traitée correctement, la posture s’avérera inadéquate, ce qui pourra entraîner des dysfonctionnements (troubles musculosquelettiques, troubles de l’équilibre, vertiges) voire des douleurs chroniques dans certaines parties de l’organisme.

Bilan postural

analyse des pieds 

analyse du déroulé du pied, de la marche

analyse des yeux

analyse de la mâchoire

Les réflexes archaïques (RA)

Il y a certains comportements que l’on observe chez l’enfant, l’adulte sans pouvoir les expliquer. Au fil des mois, des troubles apparaissent et viennent ralentir les apprentissages, les interactions sociales et le fonctionnement corporel.

Malgré leurs efforts, ils ne parviennent pas à dépasser ces difficultés entraînant peu à peu une perte de confiance en soi, un sentiment de mal être, de ne jamais être à la bonne place et une tendance à se sous-estimer.

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques, involontaires et incontrôlables en réaction d’un stimulus. Ils sont observables chez le nouveau-né. Ces réflexes primitifs sont indispensables au bon développement moteur, sensoriel et cognitif du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte. 

Ils comprennent 3 phases ; l’émergence (in utéro), l’activation (à la naissance) et l’intégration (première année de vie). 

Dès notre conception, nous sommes dotés d’un programme de développement sensori-moteur puis neuro-sensori-moteur appelé : réflexes archaïques. En développant nos capacités motrices, sensorielles, cognitives et émotionnelles indispensables à la vie, les RA permettent l’adaptation à notre environnement. Ces réflexes censés être intégrés entre 0 à 3 ans, ne disparaissent pas mais s’endorment dans la mémoire fondamentale. Ils peuvent être réactivés suite à un accident, choc émotionnel, blessure, etc.

Si les RA n’ont pas été développés ou sont toujours actifs, certaines conséquences seront présentes sur le développement de l’enfant : trouble de la coordination, difficulté d’apprentissage scolaire, dys-, difficulté à tenir un stylo, gestion émotionnelle difficile, etc.

Les réflexes archaïques forment une base pour la construction de nos comportements, de notre apprentissage, nos émotions et notre posture

 

CONSÉQUENCES D’UNE NON INTÉGRATION

La non-intégration d’un réflexe provoque une sorte de « parasitage » dans notre corps et notre cerveau.

Un réflexe non intégré surcharge le système nerveux et réduit les capacités d’apprentissage.

POUR TOUTES LES PERSONNES PRESENTANT : 

– trouble dys-
– déficit postural
– troubles comportementaux 
– difficultés scolaires (écriture, lecture, tenue du stylo, tenue sur la chaise, TDAH, etc.)

Par l’intégration des réflexes encore actifs, l’apprentissage sera amélioré, l’enfant adoptera une meilleure posture, aura meilleure concentration et attention, moins de fatigue et meilleure gestion des émotions.